Une Tour qui a du cachet

Une tour qui a du cachet

A l'occasion de la journée européenne du patrimoine, ce dimanche à Sélestat, le public pourra visiter pour la première fois la tour d'angle du bâtiment de La Poste, datant de 1884. Seront également exposés les plans d'origine, retrouvés par hasard, et quelques objets anciens.

« Une tour d'angle ? Quelle tour d'angle ? » Nombreux sont les Sélestadiens qui se poseront certainement cette question en entendant parler de la tour d'angle du bâtiment de La Poste, au centre-ville de Sélestat. Car il faut bien le reconnaître, cette tour est plutôt discrète. Et surtout, le public n'y a jamais accès en temps normal.

« On a retrouvé les plans
derrière un placard,
en le déplaçant ! »

 Ce dimanche, la journée européenne du patrimoine marquera donc une première, puisque les visiteurs pourront emprunter le superbe escalier en colimaçon qui menait autrefois aux appartements de fonction du directeur du bureau, au premier étage (qui n'est plus utilisé aujourd'hui).
 Cette initiative, qui revient au directeur du bureau de poste de Sélestat, Philippe Simler, et à Estelle Moser, animatrice du patrimoine à la Ville de Sélestat, prend place alors que le bâtiment fête son 125e anniversaire. La bâtisse, comme le laisse deviner son architecture caractéristique de l'époque impériale allemande, mêlant brique et pierre, a été construite en 1883-1884. « Il s'agit certainement du plus ancien bâtiment allemand en Alsace », indique Philippe Simler, qui note que la poste de Strasbourg, avenue de la Marseillaise, n'a « que » 110 ans.
 De cette époque, ont été conservés les plans d'origine. « On les a retrouvés derrière un placard, en le déplaçant ! », explique Philippe Simler. Sur le plan de la façade, on remarque au-dessus de la porte l'inscription « Kaiserliches Postamt » (bureau de poste impérial) et, surplombant la façade principale, l'aigle impériale (on ne sait pas ce qu'il est advenu de la sculpture). Au-dessus de la tour, qui était surmontée d'un mas, se trouvait aussi une horloge. Elle a été construite par Jean-Baptiste Schwilgué, le concepteur de la troisième horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg mais aussi de l'horloge de l'église Saint-Georges à Sélestat. Cette horloge est aujourd'hui conservée au musée de la communication en Alsace, à Riquewihr.
 Les plans montrent également qu'il existait à l'époque un deuxième bureau de poste, à la gare de Sélestat. Le cachet de ce bureau, ainsi que les plans, seront visibles par le public ce week-end. Philippe Simler a en effet prévu de présenter quelques objets anciens : un registre des bons du trésor de 1948, des cachets et des tampons, l'inventaire du mobilier du bureau dans l'après-guerre ou encore un étonnant code chiffré, qui servait peut-être pour une correspondance secrète.

 

Émilie Brotel

Le programme complet de la journée du patrimoine à Sélestat et en Centre-Alsace sera publié en fin de semaine.Dimanche 20 septembre, de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

Édition du Mer 16 sept. 200

 

×