Une fête électrique, déjà en 1894

Une fête électrique, déjà en 1894

 

La fête s’était déroulée sur trois week-ends, le grand cortège ayant eu lieu le dimanche 19 août 1894. DR

La fête s’était déroulée sur trois week-ends, le grand cortège ayant eu lieu le dimanche 19 août 1894. DR

« Traditionnellement, on estime toujours que le corso de Sélestat a été créé après la Première Guerre mondiale par le Dr Auguste Bronner, maire de la ville, en 1927 ou 1929. Or, à l’occasion de recherches à la Bibliothèque humaniste, je suis tombé sur une publication de 1894 annonçant la première « fête populaire de Sélestat » (erstes schlettstadter Volksfest) avec un cortège (Festzug). » À l’appui de ses dires, Jean Hurstel, sélestadien de Strasbourg, présente une photocopie de l’annonce qu’il a trouvée dans les « Elsässische Nachrichten », un journal créé en 1812, à l’époque de Napoléon 1er.

On découvre que cette fête était organisée trois week-ends de suite avec — grande modernité à l’époque — un éclairage électrique. Chose intéressante, l’annonce donne le détail des lieux par lesquels le défile passera le dimanche 19 août 1894, et celui des chars ou associations qui participent. On trouve ainsi — déjà — le vélo-club, les pompiers, Bacchus, les chars des demoiselles d’honneur (?), des enfants, des Alsaciennes, des charcutiers.

Et, chose encore plus intéressante, le « Mastochs », dont le nom fait bigrement penser aux Machores. Celui-ci fait partie du défilé du 19 août ; puis, le dimanche 2 septembre a lieu la « Verloosung (tirage au sort) des Mastochsen ». Quelle en est la signification ? « Ochsen » est le bûcher, « Ochs » est le bœuf, « Mast » est le mât….

Pourquoi alors situer la naissance du corso à 1927 ? « Sans doute car à l’époque on a voulu couper avec ce qui rappelait le passé allemand », considère Jean Hurstel. Cela dit, la spécificité fleurie du corso est bien née en 1927, puisque le journal de 1894 ne fait nulle mention de fleurs, et encore moins de dahlias.

le 06/08/2011 par Françoise Marissal

×