Les Cinquante ans de Notre-dame-de-la-Paix

Les cinquante ans de Notre-Dame-de-la-Paix célébrés par Mgr Kratz Les festivités du cinquantenaire de l’église du Heyden se sont terminées hier avec une messe concélébrée par l’évêque auxiliaire de Strasbourg et les curés, actuel et anciens, de Sélestat. L’église Notre-Dame-de-la-Paix était plus que comble hier pour l’office célébrée par Mgr Christian Kratz. L’évêque auxiliaire de Strasbourg avait fait le déplacement pour participer aux festivités du cinquantenaire de l’église du quartier du Heyden. Pour cet événement, il était accompagné de Christian Kamenisch, curé de Sélestat depuis tout juste quelques semaines, et le prédécesseur de celui-ci Jean-Luc Lienard, aujourd’hui vicaire épiscopal. Autre cinquantenaire Autour d’eux s’étaient rassemblées également les précédents curés de Sélestat, Francis Brignon, Jean Stahl, Pierre Hirtz (ce dernier étant curé de Notre-Dame de la Paix), ainsi que d’autres prêtres ayant officié à Sélestat comme vicaires. Ce qui a fait dire au maire Marcel Bauer : « Quand on a été à Sélestat, il y a toujours un moment où l’on souhaite y revenir. » L’office était animé par les chorales Grain de Sel et Sainte-Cécile, cette dernière fêtant ses cinquante ans tout comme l’église (voir ci-dessous). Parmi ceux qui se souviendront longtemps de cet office, on pourra sans nul doute compter René et Danielle Loeffel, que Mgr Kratz a bénis pour leurs noces d’or, ainsi que Josselin Oster, 7 ans ½. Le jeune garçon a eu le privilège d’être baptisé par l’évêque auxiliaire. Premier enfant baptisé à Notre-Dame-de-la-Paix Une journée d’autant plus chargée d’émotion pour la famille que Dominique, le père de Josselin, a été le tout premier enfant baptisé à Notre-Dame-de-laPaix. « C’était par l’abbé Biellman », détaille Dominique Oster, consultant son livret de famille catholique. Après la messe, les participants ont pu regarder l’exposition sur les cinquante ans de l’édifice cultuel, organisée au foyer par l’association Mémoires de Sélestat : photos de la consécration de l’église les 29 et 30 octobre 1960, de communiants, coupures de journaux, etc étaient visibles jusqu’à hier soir. Françoise Marissal