L'ordre du mérite

Distinction L’ordre du mérite à Claude Ach

 

Philippe Richert, le ministre, était à Sélestat pour remettre la médaille.  Photo Denis Ritzenthaler

Philippe Richert, le ministre, était à Sélestat pour remettre la médaille. Photo Denis Ritzenthaler

Philippe Richert, ministre des collectivités territoriales, a salué l’homme qui a agi inlassablement pour promouvoir le commerce de Sélestat.

« Vous avez fait de la solidarité, le sens de vos actions… », a dit Philippe Richert, ministre chargé des collectivités territoriales et président du conseil régional d’Alsace, qui, vendredi, à l’hôtel de ville de Sélestat, a remis les insignes de chevalier de l’Ordre national du mérite à Claude Ach.

Le ministre venait « honorer le remarquable parcours personnel et professionnel » du Sélestadien né le 11 janvier 1932. Durant 42 ans, il a mis « son énergie au service du développement de ses entreprises » et surtout exercé de multiples responsabilités, notamment comme président de l’association des commerçants et des artisans de Sélestat, de l’association « Cœur de ville », du groupement commercial du Bas-Rhin…

Claude Ach a participé aux multiples rencontres organisées avec la ville jumelée de Waldkirch.

Il devenait en 1988 délégué consulaire près de la chambre de commerce et d’industrie de Strasbourg et conseiller des prud’hommes dont il sera aussi président. Il a « contribué effacement à renforcer l’activité commerciale et l’attractivité de la ville et de la région », a aussi affirmé le ministre.

L’homme était aussi durant 12 ans à la tête de la communauté israélite. De nombreux Sélestadiens se souviennent du concert pour la paix à la suite des attentats du 11 septembre 2001.

À la synagogue, Claude Ach avait introduit la cérémonie en souhaitant « que l’Éternel protège de la folie meurtrière des hommes ». Philippe Richert rappelait que « guidé par son esprit républicain, il était intervenu pour permettre la reconnaissance de « Justes » qui, pendant la guerre, ont sauvé des enfants juifs à Solignac en Haute-Vienne ».

En présence de sa famille, du consul d’Israël, du député Antoine Herth, du curé et du pasteur, de maire… Claude Ach a chaleureusement remercié Sylvie son épouse « qui l’a toujours soutenu ». « Je suis ému et content », a-t-il aussi confié au ministre, personnalités et nombreux amis qui l’entouraient.

le 15/05/2011 par Denis Ritzenthaler

×