Journée Européenne de la culture et patrimoine juif

Découvrir

Entrer dans la culture juive sélestadienne

La synagogue de Sélestat sera ouverte au public dimanche, en matinée et dans l’après-midi, dans le cadre de la journée européenne de la culture et du patrimoine juifs. Photo Jean-Stéphane Arnold


Dimanche, la culture et le patrimoine juif seront mis à l’honneur dans le cadre d’une journée européenne. Au programme à Sélestat, la visite de la synagogue et du cimetière juif.

Quinze jours avant le grand rendez-vous des journées du patrimoine, le 19 septembre, la communauté israélite de la ville met un point d’honneur à mettre en avant l’histoire juive de Sélestat dans le cadre de la journée européenne de la culture et du patrimoine juifs.

Première étape d’un parcours proposé par Claude Hach, président du consistoire israélite de Sélestat, en partenariat avec l’association Mémoires de Sélestat : la synagogue de la ville.

Cent vingt ans

Inauguré le 3 septembre 1890, il y a cent vingt ans presque jour pour jour, à grand renfort de « truites, filets de bœufs, brochets, volailles et champagne Moët-et-Chandon », nous apprend Dominique Jarrassé dans l’annuaire 1990 édité par les Amis de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat, l’édifice a été construit « à une époque de développement urbain intense ».

Dans son discours d’inauguration, le député Lang « énumère », toujours selon l’article de Dominique Jarrassé, « les travaux réalisés ou en cours, caserne, gare, écoles, temple, restauration de l’église ».

Remplaçant une ancienne synagogue « bien modeste, installée depuis 1836 dans le Nouveau Poêle des Laboureurs au fond d’une ruelle », la nouvelle synagogue répond au désir de la communauté juive sélestadienne de posséder un édifice « digne d’une ville et d’une communauté à laquelle depuis 1866 était rattaché un rabbin ». Il sera intéressant d’observer les tables de la Loi collées au pignon du bâtiment situé 5 rue Sainte-Barbe, avant de découvrir l’édifice plus en détail en compagnie des membres de la communauté juive.

Une exposition sera également visible dans le bâtiment, mise en place par l’association Mémoires de Sélestat.

Autre étape incontournable : le cimetière juif, au Paradisweg, également ouvert dimanche au public. Créé vers 1622 par les prévôts des juifs des communautés de Bergheim, Ribeauvillé et Dambach-la-Ville, il comprend un mur de clôture et une trentaine de stèles protégés par les monuments historiques en 1992.

Anne Suply

VOIR Dimanche 5 septembre à partir de 10 h devant la synagogue, 5 rue Sainte-Barbe à Sélestat. L’édifice sera ouvert au public de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h.

×