1521, l'année du sapin

Histoires de Noël

1521, l’année du sapin

Sélestat, capitale du sapin de Noël...  Photo Margot Kiene

Pas de Noël sans sapin, cela va de soi ! Et c’est encore plus vrai à Sélestat. Savez-vous qu’il y a 489 ans, en l’an 1521 pour être exact, un livre de comptes de la ville nous indique que les forestiers de Kintzheim étaient payés pour surveiller les sapins 3 jours avant Noël.

On apprend en consultant des ouvrages postérieurs à 1521 que toute personne coupant elle-même son arbre de Noël est passible d’amende. Ces documents d’archives, qui par ailleurs sont visibles à la Bibliothèque Humaniste, montrent qu’il était coutume de dresser un sapin dans les foyers et que nombre de gens préféraient se rendre eux mêmes dans la forêt pour y couper leur sapin plutôt que de passer par le garde forestier.

Roses en papier, sucreries et fil d’or

Ces sapins font tout d’abord l’objet d’un usage limité dans les corporations et au siège des membres du conseil de la ville. La tradition se répand ensuite dans les maisons privées. Il semble toutefois que bien avant que les sapins n’entrent dans les maisons, celles-ci étaient déjà décorées de branches de sapin.

La symbolique de l’arbre de Noël renvoie à l’arbre du Paradis. C’est pourquoi on le décorait de pommes et d’hosties, la pomme faisant référence au péché originel et l’hostie au corps du Christ. Le décor s’enrichit ensuite de roses en papier, de zischgold, de sucreries et de fils d’or. Vers le milieu du XVII e siècle on y suspend également des poupées et au XIX e siècle des bougies. L’habitude voulait que le sapin soit secoué afin que les enfants puissent en récolter les friandises (noix, petits gâteaux secs en forme d’étoile, d’ange ou de cœur).

Au XIX e, la tradition de l’arbre de Noël gagne toute l’Alsace et c’est en 1858 que les célèbres boules en verre de Meisenthal voient le jour.

Suite à un hiver rude, les verriers de Meisenthal trouvèrent un subterfuge pour remplacer les belles pommes rouges qui ornaient traditionnellement le sapin. Ils soufflèrent de magnifiques boules en verre.

Ainsi la décoration du sapin évolua au fil des siècles. Aujourd’hui, l’éventail des décorations est large et ce n’est pas notre roi des forêts qui dira le contraire.